grenouille


grenouille

grenouille [ grənuj ] n. f.
• 1503; grenoilles 1225; a. fr. reinoille (XIIe), lat. pop. °ranucula, dimin. de rana « grenouille » → rainette
1Batracien anoure aux pattes postérieures longues et palmées, à peau lisse, nageur et sauteur. Grenouille verte, rousse. rainette, roussette. Grenouille-taureau. ouaouaron. La grenouille coasse. Larve de grenouille. têtard. Grenouille mâle, grenouille femelle. Expériences physiologiques faites sur les grenouilles. Allus. littér. « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf », fable de La Fontaine. Manger des cuisses de grenouilles.
Loc. fam. Grenouille de bénitier. Mare aux grenouilles : milieu politique malhonnête. — Avoir des grenouilles dans le ventre. borborygme.
2Vx Tirelire en forme de grenouille. Loc. fig. (1793) Le caissier a mangé la grenouille, s'est approprié les fonds déposés (cf. Partir avec la caisse).

grenouille nom féminin (altération de l'ancien français reinoille, du latin populaire ranucula, du latin classique rana) Amphibien ranidé, très commun dans les eaux douces, caractérisé par son aptitude au saut et à la nage, sa peau nue, sa pupille horizontale et son cri, le coassement. Familier. Tirelire ou caisse, fonds commun d'un groupe, d'une société. Familier. Rubrique météorologique. Engin, se déplaçant par bonds, utilisé pour le pilonnage et le compactage des terres. ● grenouille (citations) nom féminin (altération de l'ancien français reinoille, du latin populaire ranucula, du latin classique rana) Claude Bernard Saint-Julien, Rhône, 1813-Paris 1878 S'il fallait tenir compte des services rendus à la science, la grenouille occuperait la première place. Introduction à l'étude de la médecine expérimentale Pablo Ruiz Picasso Málaga 1881-Mougins 1973 C'est difficile de mettre un peu d'absolu dans la mare aux grenouilles. Cité par Jean Leymarie dans Picasso, métamorphoses et unité Skira ● grenouille (expressions) nom féminin (altération de l'ancien français reinoille, du latin populaire ranucula, du latin classique rana) Cuisses de grenouille, partie comestible de la grenouille que l'on apprête à l'anglaise, frite, en sauce, etc. Familier. Manger la grenouille, s'enfuir avec la caisse.

grenouille
n. f. Nom courant de nombreux amphibiens anoures (Fam. ranidés), animaux sauteurs et nageurs, à peau lisse, tous insectivores. La grenouille coasse.
Grenouille volante: V. rhacophore.

⇒GRENOUILLE, subst. fém.
A. — 1. Petit animal à la peau visqueuse, au corps dépourvu de queue, aux pattes postérieures longues et palmées adaptées à la natation et au saut, vivant près des lieux humides, en particulier près des mares et des étangs, et appartenant à la classe des Batraciens. Grenouille rousse; coassement, métamorphoses de la grenouille; brochette, fricassée de cuisses de grenouilles; grenouille de dissection. La grenouille, dans l'état imparfait de têtard, respire par des branchies, tandis que dans son état plus parfait de grenouille elle respire par des poumons (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 110). Sur la patte d'une grenouille décérébrée, on place une goutte d'acide; la patte se retire, voilà un réflexe moteur (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 88). La très étonnante faculté des grenouilles de gonfler comme un goitre leur gosier (GIDE, Journal, 1943, p. 242) :
1. Il y a des personnes, à la campagne, qui ont une sangsue dans un bocal couvert d'un linge (...). D'autres ont une rainette. On a remarqué que quand la petite grenouille verte, (...) de la feuille du noisetier qu'elle hante cherche à s'enfoncer dans le creux de l'arbre ou dans les crevasses des murailles, elle pronostique la pluie. Dans son bocal, si elle s'assoit parmi les cailloux et les mousses du fond, c'est que le temps est à l'humide; il est au sec, si elle monte à la petite échelle de bois et pointe le nez hors de l'eau.
POURRAT, Le Temps qu'il fait, Paris, Albin Michel, 1960, p. 143.
Grenouille(-)taureau. Grenouille de très grande taille, vivant en Amérique du Nord et dont le cri est semblable au mugissement du taureau. Le soir, (...) seules petites bouches d'orgue reliées à l'Europe, mais qui ne donnaient que quelques paroles mesurées comme par un câble, les grenouilles-taureaux (GIRAUDOUX, Suzanne, 1921, p. 126). On entendait dans le lointain le rire énorme de la grenouille-taureau qui abonde dans ces parages (CENDRARS, Du monde entier, 1957, p. 143).
[P. allus. littér.]
♦ [P. allus. littér. à la comédie d'Aristophane Les Grenouilles] Ses feuilletons [de Rémonville] étaient les feuillets déchirés et volants d'un beau livre sans suite, une merveilleuse école buissonnière à propos de théâtre, de quinquets et de lazzi. — S'il entrait au Palais-Royal, c'était avec la chanson des grenouilles d'Aristophane (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 175).
[P. allus. littér. aux Fables de La Fontaine]
[La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf (Livre I, fable III)] — Nous irons ensemble à la chambre, dit le banquier en rentrant dans l'attitude de la grenouille qui veut imiter le bœuf (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 267) :
2. Comment le mensonge ne serait-il pas une tentation quand l'homme, faible et puéril, est si vite ébloui : par l'hermine d'un magistrat, par une grenouille qui fait le bœuf, par un paon qui fait la roue, par un sourire?
JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 13.
[Les Deux Taureaux et une Grenouille (Livre II, fable IV)] Terribles voisins que ces ducs de Lorraine et de Bar, ce comte de Vaudémont (...) toujours en guerre entre eux. Le villageois les observait comme la grenouille de la vieille fable regarde les taureaux combattre (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 20).
[Les Grenouilles qui demandent un Roi (Fable 66 d'Ésope reprise par La Fontaine, Livre III, fable IV)] Le fabuliste Ésope fleurissoit aussi dans cet âge célèbre. Passant un jour à Athènes et trouvant les citoyens impatients sous le joug de Pisistrate, il leur dit : « Les grenouilles, s'ennuyant de leur liberté, demandèrent un roi à Jupiter. Celui-ci se moqua de leur folle prière... etc. » (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 133). V. aussitôt ex. 6 :
3. Sir Henry avait paru fait pour calmer les amours-propres. On l'avait choisi parce qu'on le croyait terne (...). Mais les grenouilles qui croyaient avoir choisi en Campbell-Bannermann un roi soliveau, découvriront vite leur erreur. L'homme était un vrai chef...
MAUROIS, Édouard VII, 1933, p. 128.
[P. allus. bibl. à la 2e plaie d'Égypte (Exode 7, 26 8 à 11)] David Sichel étant aussi entré, Fritz, pour se moquer de lui, se mit à soutenir que les juifs avaient l'habitude de tuer les cigognes et de les manger à la pâque avec l'agneau pascal, et que cette habitude avait causé jadis la grande plaie d'Égypte, où l'on voyait des grenouilles en si grand nombre, qu'elles entraient par les fenêtres, et qu'il vous en tombait même par les cheminées (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 74). V. envahir ex. 3.
Pop., vieilli. Jus, sirop de grenouilles. Eau. Par Zeus, fit-il tout à coup, je crois que vous m'offrez la carafe! Foin de cette liqueur de grenouilles! Me prenez-vous pour un buveur d'eau comme mon noble ami Gérard de Seigneulles (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 143). Escagasser le jus de la vigne avec de la tisane à grenouilles, ça offense Dieu et la nature (ARNOUX, Rhône, 1944, p. 165).
Souvent p. plaisant., domaine de la météorologie Symbole de la profession. V. ex. 1 et L. BROOMHEAD, Je découvre la météorologie, Paris, A. Leson, 1978, p. 102.
Homme-grenouille.
2. Au fig.
a) Péj. Femme. Une grenouille qui joue de la prunelle dans la rue pour embobiner les passants (E. POUGET, Le Père peinard, Paris, Galilée, 1976 [16 avril 1893]).
b) Fam. Grenouille de bénitier. Personne faisant preuve d'une dévotion excessive et affectée. À son confessionnal, j'en aurais pour longtemps à l'attendre (...) c'est l'heure des grenouilles de bénitier (GYP, Mar. Chiffon, 1894, p. 88). [Les] dévotes à l'affût derrière les rideaux de leurs fenêtres (...) ces féroces grenouilles de bénitier (ARNOUX, Algorithme, 1948, p. 64).
c) Expr. proverbiale. Il n'y a pas de grenouille qui ne trouve son crapaud. Si laide soit-elle, une fille trouve toujours un mari (d'apr. LITTRÉ, GUÉRIN 1882, ROB.).
d) [Pour exprimer une intention affectueuse] Attends, dit-il, attends un peu, ma petite grenouille, nous la reverrons notre Sainte Russie (SARTRE, Sursis, 1945, p. 284). V. brebiette, ex. de Rolland.
e) Au plur. péj., surtout ds le domaine de la politique [P. allus. aux cris et à l'agitation des grenouilles dans une mare] Mare aux grenouilles. Groupe à l'intérieur duquel se nouent des intrigues, des tractations malhonnêtes (cf. grenouillage, grenouiller, grenouillère). J'ai fini La Terre jeudi, et je suis enchanté d'avoir lancé ce bouquin-là dans la mare aux grenouilles (ZOLA, Corresp. [avec Huysmans], t. 2, 1887, p. 682). L'occupation de Saint-Pierre et Miquelon par Muselier a été pour nous le moyen de jeter le pavé dans la mare. Aussitôt, les grenouilles ont crié, comme vous l'avez constaté (DE GAULLE, Mém., 1954, p. 506) :
4. J'aime les socialistes cotisants (...) mais dans leurs chefs de section et dans leurs prêcheurs de doctrine, j'ai presque toujours reconnu l'officier né; d'où une prompte retraite toujours dans le marais des misérables grenouilles radicales...
ALAIN, Propos, 1922, p. 414.
B. — P. anal. et au fig.
1. Tirelire en forme de grenouille (vx); p. ext, fam. argent de l'ordinaire chez les militaires; caisse d'un groupe ou d'une société. — Enfin, voilà, dit Sébastien (...) mon frère et moi, nous tenons une grenouille de deux cent mille francs (FABRE, Mlle de la Malavieille, 1865, p. 28). Je préviens du Sommerard, qui a ma grenouille, de vous compter l'argent (MÉRIMÉE, Lettres Viollet-le-Duc, 1870, p. 58). Jean, qui s'était rapproché, devina; « Il est parti en emportant la grenouille, hein? » — Un million, mon pauvre monsieur (L. DAUDET, Entremett., 1921, p. 124).
Loc. verbales, fam. Faire sauter la grenouille; bouffer, manger la grenouille. Disposer abusivement de fonds dont on n'est que le dépositaire. Ce monstre d'homme commence à me raconter comme quoi il a fait sauter la grenouille de la société (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 43). Les soldats qui ne comprennent rien aux détails compliqués de la comptabilité s'imaginent toujours que les sergents-majors, les refont au même, et mangent audacieusement la grenouille (E. DE LA BÉDOLLIERRE, Français peints par eux-mêmes, t. 5, L'Armée, 1842, p. 32) :
5. — Est-ce vrai, vieux, reprit-elle, que tu as tué ton frère et ton oncle, ruiné ta famille, surhypothéqué la maison de tes enfants et mangé la grenouille du gouvernement en Afrique avec la princesse?
BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 320.
2. JEUX. Jeu du tonneau ou de la grenouille. Jeu d'adresse qui consiste à lancer des palets dans des ouvertures dont l'une, centrale, a la forme d'une gueule ouverte de grenouille. Cet extraordinaire Gütlight (...) présentait à l'observation du psychologue l'image d'un monsieur qui joindrait la passion du jeu de tonneau à l'art de mettre toujours à côté de la grenouille (COURTELINE, Linottes, 6, 1912, p. 80) :
6. — Rentrons! s'écrie-t-elle de tout son corps. Non sans que j'aie, ici, médité une minute, dans l'attitude de la grenouille du jeu de tonneau, et là, un peu plus longtemps, contractée, le dos bombé en colimaçon...
COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 219.
3. Spécialement
a) IMPRIMERIE
[Dans la presse à bras] Partie creuse qui est placée sur la platine et qui reçoit le pivot de la vis. Le coup du barreau est l'action qui fait presser la vis [de la presse] sur la grenouille qui couronne la platine (MOMORO, Impr., 1793, p. 131).
[Dans la presse mécanique] Came basculante qui, par l'action de deux goujons attenant au bâti de la machine, commande l'ouverture et la fermeture des pinces (cf. Lar. encyclop.).
b) MAR. Dé servant de garniture au milieu des réas des poulies (cf. GRUSS 1952).
c) PONTS ET CH. Engin, se déplaçant par bonds, utilisé pour le pilonnage et le compactage des terres (cf. BARB.-CAD. 1971).
REM. 1. Grenouillard, -arde, adj. et subst. masc. a) Adj. Qui ressemble à une grenouille; qui rappelle une grenouille par son aspect ou son cri. La bonne, à la vilaine figure grenouillarde et qui nous fait les honneurs comme si elle était maîtresse de maison (GONCOURT, Journal, 1888, p. 803). Enfin je criais à tue-tête : « Ganderax! » Je ne l'avais pas crié cinq ou six fois, que tout le bal de l'Opéra appelait le directeur de la Revue de Paris, en faisant sonner l'ax grenouillard : « coax, coax...! » (L. DAUDET, Ét. et mil. littér., 1927, p. 231). b) Subst. masc. ) Fam. Buveur d'eau. Il s'inclina cérémonieusement devant toute cette coterie qui avait l'air si bien riche et accepta le gobelet à lui offert afin de ne se point distinguer en se déclarant grenouillard et manquer ainsi aux règles les plus élémentaires de l'humilité la plus puérile et la plus humble (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 151). ) Fam. Amateur de bains froids. À Paris, durant tout l'été le grenouillard se voit dans les écoles de natation (RIGAUD, Dict. jargon paris., 1878, p. 182). ) Footballeur maladroit, équipe de football sans valeur (cf. CHAUTARD, Vie étrange arg., 1931, p. 649). Sur les terrains dominicaux se démènent tripoteurs de balle, la ronde ou l'ovale. Des grenouillards, confondant football avec pousse-ballon (Comment parlent sportifs ds Vie Lang., 1953, p. 176). 2. Grenouillerie, subst. fém. Ce qui a les caractères de la grenouille. [À la fin de l'automne] la terre dans les airs parmi les autres astres reprend son air sérieux. Sa partie éclairée est plus étroite, infiltrée de vallées d'ombres. Ses chaussures, comme celles d'un vagabond, s'imprègnent d'eau et font de la musique. Dans cette grenouillerie (...) tout reprend forces, saute de pierre en pierre et change de pré (PONGE, Parti pris, 1942, p. 10). 3. Guernouille, subst. fém., région. Autre forme (par métathèse) de grenouille. La vieille avait le cou béant (...) les jambes repliées sous elle, « ni plus ni moins, dirent les gars, qu'une guernouille » (GENEVOIX, Boîte à pêche, 1926, p. 189).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1225 grenoilles (PEAN GATINEAU, Vie de St Martin, éd. W. Söderhjelm, 2928); 1503 grenouilles (Le Guidon en francoys, 254a, édit. 1534 d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 73). Altération de l'a. fr. renoille (XIIIe s. ds Isopet de Lyon, éd. J. Bastin, III) lui-même d'un lat. ranucula (lat. class. ranunculus « petite grenouille », cf. renoncule), avec un g- initial dû soit à l'infl. de mots qui imitent le cri de certains oiseaux (cf. lat. graculus ou gracillare), soit au croisement avec le gaul. craxaulus (Romania t. 44, p. 273; cf. aussi FEW t. 2, p. 1295b); cette explication séduisante ne peut convenir pour les formes ital. corresp. (cf. FEW t. 10, p. 60b); ranucula est le dimin. du lat. class. rana (cf. rainette « petite grenouille »). Fréq. abs. littér. : 676. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 001, b) 1 174; XXe s. : a) 784, b) 918. Bbg. BAMBECK (M.). Mittellateinische Lexikalia zum FEW. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, pp. 225-226. - MEIER (H.). Le Soleil et les grenouilles. In : [Mél. Lejeune (R.)]. Gembloux, 1969, t. 2, pp. 1637-1650. - QUEM. DDL t. 8, 10. - RICCI (D.). Littré et Lavoisier au zoo... Paris, 1975, pp. 83-84. - ROHLFS (G.). De Grenouille à corbeau. In : [Mél. Orr (J.)]. B. Ling. rom. 1967, t. 31, pp. 71-79; Traditionalismus und Irrationalismus in der Etymologie. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 212. - SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 103.

grenouille [gʀənuj] n. f.
ÉTYM. 1503; grenoilles, 1225; altér. de l'anc. franç. reinoille (XIIe), du lat. pop. ranucula, dimin. de rana « grenouille ». → Raine, rainette, ranidés.
1 Batracien anoure, petit animal à peau lisse, nageur et sauteur, aux pattes postérieures longues et palmées, sous sa forme adulte, après métamorphose. || Des œufs de grenouille sortent les têtards, qui mènent une vie exclusivement aquatique. || Grenouilles vertes. Rainette. || Grenouille rousse. Roussette. || Grenouille mâle, grenouille femelle. || Mare aux grenouilles. || Le coassement des grenouilles. || Grenouille-taureau : énorme grenouille d'Amérique (→ Crapaud-buffle). || Grenouilles volantes (→ Palmure, cit.). || Expériences de physiologie sur les grenouilles (→ Curare, cit., et aussi aplatir, cit. 6). — ☑ Allus. littér. La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, fable de La Fontaine (I, 3). || Les grenouilles qui demandent un roi (La Fontaine, III, 4). || Le combat des rats et des grenouilles, ou Batrachomyomachie, poème grec antique parodiant les exploits de l'Iliade.Les Grenouilles, comédie d'Aristophane.Allus. bibl. || Les grenouilles d'Égypte (pluie de batraciens, la deuxième « plaie d'Égypte »).
1 Aaron étendit sa main sur les eaux d'Égypte, et les grenouilles en sortirent et couvrirent la terre d'Égypte.
Bible (Sacy), Exode, VIII, 6.
2 Les reines des étangs, grenouilles veux-je dire
(Car que coûte-t-il d'appeler
Les choses par noms honorables ?)
La Fontaine, Appendices aux Fables, « Le soleil et les grenouilles ».
3 (…) l'ornière est pleine d'eau, la grenouille y fait tranquillement ses têtards (…)
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 16.
4 En ramassant un fruit dans l'herbe qu'elle fouille, Chloris vient d'entrevoir la petite grenouille Qui, peureuse et craignant justement pour son sort, Dans l'ombre se détend soudain comme un ressort (…)
Albert Samain, Aux flancs du vase, « La grenouille ».
5 Le peuple vert des grenouilles avait presque suspendu dès l'aurore son concert : seules encore, dans le matin, quelques solistes enragées, au goitre blanc, gonflant leur membrane tympanique à fleur de peau, avaient lancé leur chant monotone de croa, croax, corex, croex.
L. Pergaud, De Goupil à Margot, Évasion de la mort.
Altér. régionale (et rurale) : guernouille [gɛʀnuj].
Grenouille (rainette) utilisée pour prédire le temps.La grenouille, symbole plaisant de la météorologie.
La grenouille, animal comestible (dans certaines civilisations, notamment en France). || Pêche à la grenouille. || Pêcher la grenouille, les grenouilles, avec un chiffon rouge comme leurre. || Élevage de grenouilles. || Cuisses de grenouilles. || Grenouilles à la provençale. — ☑ Loc. Mangeur de grenouilles : Français (notamment, pour les Anglo-saxons; cf. angl. Froggy).
2 Loc. fig. Mare, marais aux grenouilles : milieu politique malhonnête et agité. Grenouiller (image comparable à celle du panier de crabes).
Par plais. Sirop, jus, tisane de grenouille : l'eau (à boire). || Buveur de sirop de grenouille. Grenouillard, I., 2.
Prov. Il n'y a pas de grenouille qui ne trouve son crapaud (par une interprétation populaire - ou enfantine - où le crapaud est le mâle de la grenouille — alors qu'il s'agit d'espèces différentes) : il n'est pas de fille si laide qui ne trouve un mari.
(Animaux autres que les batraciens). || Grenouille de mer. 1. Antennaire.
3 Fig. et fam. a Tirelire en forme de grenouille, et, par ext. (1793), somme d'argent mise en réserve par une association. — ☑ Loc. Le caissier a mangé, fait sauter la grenouille (→ Faire sauter la caisse, partir avec la caisse).
6 Trompe-la-Mort a mangé la grenouille, et je sais qu'ils ont juré de l'exterminer.
Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 949.
b Jeu où on lance un palet dans une ouverture en forme de gueule ouverte de grenouille. Syn. : tonneau.
4 Fam. Femme, fille.
7 À votre avis, qu'est-ce qu'elle veut, cette grenouille ? Qu'est-ce qu'elle cherche ?
Pierre Nord, Miss Péril jaune, p. 187.
Loc. Grenouille de bénitier : dévote, bigote (→ Punaise de sacristie).
5 Techn. a Vx. Partie creuse de la platine (d'une presse à bras).
b Mar. Garniture d'un réa (de poulie).
c Engin de pilonnage et de compactage, se déplaçant par bonds.
DÉR. Grenouillard, grenouiller, grenouillère, grenouillet, grenouillette.
COMP. Homme-grenouille.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • grenouille — GRENOUILLE. s. f. Insecte qui vit ordinairement dans les marais. Grenoüille verte. grenoüille de marais. les grenoüilles croassent. il fera beau temps, les grenoüilles font grand bruit. du fray de grenoüilles. pescher, manger des grenoüilles …   Dictionnaire de l'Académie française

  • grenouillé — grenouillé, ée (gre nou llé, llée, ll mouillées) adj. Terme de marine. Se dit des poulies qui sont garnies d un dé à leur milieu …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • grenouille — GRENOUILLE: La femelle du crapaud …   Dictionnaire des idées reçues

  • grenouille — Grenouille, Il vient de Ranunculus, ou de Ranula diminutif, en adjoustant g. au commencement. Aucuns escrivent et prononcent Renouille, Rana, Batrachos …   Thresor de la langue françoyse

  • Grenouille — Pour les articles homonymes, voir Grenouille (homonymie). Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme « Grenouille » s applique en français à plusieurs taxons distincts …   Wikipédia en Français

  • Grenouille — Das Parfum – Die Geschichte eines Mörders ist der Titel eines 1985 erschienenen Romans von Patrick Süskind. Das Buch basiert wesentlich auf Annahmen über den Geruchssinn und die emotionale Bedeutung von Düften, Gerüchen und deren Nachahmung in… …   Deutsch Wikipedia

  • grenouille — (gre nou ll , ll mouillées, et non gre nou ye) s. f. 1°   Petit animal qui appartient aux reptiles batraciens de la famille des anoures ; il a quatre pattes ; l espèce la plus commune vit dans les marais. •   Quand un pauvre esprit travaille… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GRENOUILLE — Grating eliminated no nonsense observation of ultrafast incident laser light e fields (GRENOUILLE) is an ultrashort pulse measurement technique based on frequency resolved optical gating (FROG). The somewhat frivolous acronym was chosen because… …   Wikipedia

  • GRENOUILLE — n. f. Petit animal appartenant à l’ordre des Batraciens, qui vit ordinairement dans les marais. Grenouille verte. Grenouille de marais. Les grenouilles coassent. Il fera beau temps, les grenouilles font grand bruit. Pêcher des grenouilles. Par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • GRENOUILLE — s. f. Petit animal quadrupède et ovipare qui vit ordinairement dans les marais. Grenouille verte. Grenouille de marais. Les grenouilles coassent. Il fera beau temps, les grenouilles font grand bruit. Du frai de grenouilles. Pêcher, manger des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)